Portrait : Christian, Ex-Responsable RH revient sur la complexité de la fonction RH qui doit ménager chèvre et choux !

Publié le Mis à jour le

Braconnier Christiandilema solidskills
62 ans
Responsable RH (retraité)
Entreprise : CNIEG (Caisse Nationale des Industries Electriques et gazières)
Études effectuées : philosophie, relations sociales, sociologie des organisations

En quoi consistait votre travail ?
Mon témoignage, dans ce qui suit, porte moins sur le métier que j’exerçais que sur la fonction RH telle que je l’ai connue. La fonction RH était portée par une structure d’une dizaine de personnes. Cette structure exerçait les missions principales suivantes : contrat de travail, gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, formation, recrutement, gestion des parcours professionnels, animation du dialogue social.

Quels sont les bons côtés de la fonction RH ?
La fonction RH est constamment sollicitée par des problématiques de toutes sortes ; il y a celles qui proviennent de la direction, celles qui sont formulées par les agents et par les partenaires sociaux. Les sources de satisfaction sont liées à la nature des attentes. Vis-à-vis de la direction il y a une satisfaction à fournir des réponses pertinentes au regard des attentes récurrentes : comment vont évoluer les compétences dans les prochains mois ? Vis-à-vis des agents la satisfaction est dans le fait d’apporter des réponses concrètes en termes par exemple de formations adaptées, ou de projet de mobilité qu’il s’agit d’accompagner dans la durée.
Enfin vis-à-vis des partenaires sociaux la source de satisfaction réside dans le dialogue social dominé par la négociation ; il est remarquable de constater qu’avec le recul il s’agit là d’un domaine qui offre du stress positif, de réels moments de plaisir à partir du moment où la relation avec les partenaires sociaux s’est consolidée dans la confiance et le respect.

Quels sont les mauvais côtés ?
A vrai dire très peu de mauvais côtés, je citerai cependant la difficulté d’avoir un intellect doublement formaté, à la fois pour capter au jour le jour les nouveautés réglementaires, les mémoriser, et pour être capable de concevoir des politiques, des démarches RH, bref être à l’aise dans le maniement des concepts. Dans le même ordre d’idée, cette double posture : faire preuve de curiosité, de créativité, se projeter dans l’avenir, et en même temps s’investir dans les contrôles rigoureux de toutes sortes.

Quelles sont les difficultés auquel vous faites face au quotidien ?
Difficile dans le domaine RH de fixer des objectifs quantitatifs, dès lors la reconnaissance porte essentiellement sur les comportements professionnels et les compétences : savoir être, savoir-faire. Nombreux autour de vous sont ceux qui ont un mot à dire sur les RH. Dans ces conditions il vaut mieux faire preuve d’une certaine autorité !
Difficile d’organiser sa journée en se disant par exemple aujourd’hui je me consacre à un travail de réflexion. Très vite des problèmes vont surgir, des solutions à apporter, et fin de journée ce constat : sur le fond je n’ai pas beaucoup avancé !

Quelle est votre message pour :

  • Un étudiant qui envisagerait ce métier ?
    N’imagine pas le moindre instant que ce sont les aspects théoriques de ta formation qu’il te faudra d’entrée de jeu mettre en avant. Garde-les sous le coude, ils te serviront tôt ou tard, mais aborde la fonction avec pragmatisme.
  • Un homologue qui fait le même métier que vous pour une société concurrente ?
    Un des challenges les plus difficiles à relever consistera à t’adapter à une nouvelle culture d’entreprise.

Petit Portrait d’Entreprise : La Caisse Nationale des Industries Électriques et gazières

Quelles sont les activités de l’entreprise ?
La CNIEG gère le régime spécial de retraite de la branche des industries électriques et gazières. Il s’agit d’un organisme de sécurité sociale. Elle est implantée en totalité à Nantes.

Pourriez-vous décrire les conditions de travail et l’atmosphère de travail dans la société ?
Une des caractéristiques fortes de cette entreprise consiste à offrir aux agents un environnement de travail agréable. Ceci est visible dans l’aménagement des locaux mais aussi dans les dispositions sociales offertes au personnel et qui sont issues du dialogue social.

Pourquoi les collaborateurs de votre société aiment y travailler ?

Pour de multiples raisons, j’en signale une : la structure étant de petite taille, les centres de décision sont proches les uns des autres, les relations de travail sont directes, dans ces conditions il est aisé de faire avancer ses dossiers et même plus simplement d’avoir une vue d’ensemble.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s